Le coaching, une solution pour moi ?


Warning: Undefined array key "file" in /home/clients/62a08312f3d25d170841dfba7b3ce5e6/sites/grainedepositif.ch/wp-includes/media.php on line 1734

Le coaching est un mot à la mode. Mais un mot un peu opaque, fourre-tout et parfois, même, un gros mot pour certains ! Alors, qu’est-ce que le coaching ? A quoi ça sert ? Pour quels problèmes ? On fait le point ici.

Coaching, un mot mis à toutes les sauces

Coach de vie, coach sportif, coach vocal, coach parental, coach holistique, coach pour cadres et dirigeants, love coach, coach en rangement et bientôt coach pour animal domestique. Pour la dernière, j’exagère et je caricature, mais je ne suis pas si loin de la vérité ! Aujourd’hui, on trouve des coachs pour tout. Difficile alors de s’y retrouver et de comprendre ce qu’est un coach. Ceci est également dommageable car cela crée une certaine confusion dans l’esprit des gens. De plus, bon nombre de personnes s’improvisent coach, ce qui participe dans une certaine mesure à discréditer la profession et toutes les personnes qui se sont dûment formées et s’engagent à respecter le code de déontologie de la profession.

Définition

Commençons par la base : définissons ce qu’est le coaching. Premier obstacle : comme il existe différents types de coaching, il existe de nombreuses définitions. Tout ceci donnant des débats passionnés dans la profession. Personnellement, je vous en présenterai deux :

La définition de la Fédération Internationale de Coaching (ICF) : “Le coaching est un partenariat entre un coach et son client qui apporte à la personne un cadre de réflexion et de créativité inspirant qui vont l’aider à tirer le meilleur parti de son potentiel personnel et professionnel”.

La définition de mon institut de formation, l’Institut de Coaching International (ICI) : “Le coaching se définit comme une relation suivie dans une période définie qui permet au client d’obtenir des résultats concrets et mesurables dans sa vie professionnelle et/ou personnelle. A travers le processus de coaching, le client approfondit ses connaissances et améliore ses performances. Le coaching peut être utilisé parallèlement à un travail de psychothérapie mais il ne saurait s’y substituer.”

Même si le domaine du coaching n’est aujourd’hui pas réglementé, ce métier ne s’improvise pas. Il existe de nombreuses formations telles que l’ICI et des associations qui encadrent la pratique tels que l’ICF que j’ai déjà citée plus haut et ses antennes régionales (France ou Belgique, par exemple). Il y a aussi l’European Mentoring and Coaching Council (EMCC) et l’Association for Coaching (AC). Ces formations et ces associations garantissent le respect des processus de coaching, des règles déontologiques et forment continuellement les coachs dans l’acquisition des compétences nécessaires à ce métier.

Processus

Le coaching repose sur un processus bien précis avec une première étape de diagnostic de la situation actuelle du client, une seconde phase d’accompagnement durant laquelle le client va définir des objectifs, mettre en place des actions, lever ses blocages, etc., et une dernière étape consistant à faire le bilan du chemin parcouru, des enseignements tirés. Par son travail de questionnement, de reformulation, le coach amène son client à des prises de conscience qui l’aideront à avancer. Les séances structurent de la même façon :

  • Définition d’un objectif
  • Exploration de la situation actuelle
  • Mise en lumière des freins, des ressources de la personne
  • Exploration des options
  • Mise en place d’un plan d’actions

Comment choisir le bon coach pour soi?

Le plus important est de faire confiance à son ressenti. Si le feeling passe, si son discours vous met en confiance, vous donne envie, si son approche, ses spécificités vous conviennent, alors, allez-y.

Ce qui me paraît important aussi c’est de choisir une personne ayant suivi une formation diplômante dans un organisme reconnu. Pourquoi ? Car, comme je l’ai dit plus haut, c’est un domaine non réglementé et tout le monde peut se déclarer coach. Travailler avec quelqu’un de diplômé permet de garantir certaines compétences essentielles pour la réussite du coaching, un cadre et une déontologie pour un coaching de qualité.

Finalement, plutôt que de lister les qualités d’un bon coach (ceci est subjectif et peut varier d’une personne à l’autre), je préfère vous dire plutôt quand il vaut mieux fuir :

  • Le coach vous donne des conseils
  • Le coach parle plus de 20% du temps de la séance
  • Le coach fait preuve de peu de bienveillance et d’empathie. Pire, il est culpabilisant
  • Le coach sait mieux que vous
  • Le coach interrompt, coupe la parole sans cesse
  • Le coach ne vous écoute pas activement et pleinement

Thématiques

Nous pouvons nous engager dans un processus de coaching avec différents types d’objectifs, de besoins :

  • Dépasser des blocages, surmonter des difficultés : traverser un moment difficile, gérer une situation conflictuelle, sortir d’une problématique récurrente, reprendre le contrôle après un épisode de vie compliqué, etc.
  • Prendre une décision importante : changer de lieu de vie, d’emploi, de métier, choisir un poste, une nouvelle région, se préparer en vue d’une négociation, etc.
  • Trouver sa voie personnelle et professionnelle : identifier ses points forts, ses talents, ses envies, bâtir un projet professionnel et/ou personnel solide, cohérent, trouver un nouvel emploi, etc.
  • Mieux performer : réaliser une performance personnelle ou professionnelle, atteindre un objectif qualitatif, de management, de leadership ou autre, se préparer à un événement public, une prise de parole en public, réussir un concours, une compétition, un examen, etc.
  • Bien vivre le changement : passage à la retraite, reconversion professionnelle, etc.
  • Se développer personnellement : travailler ses croyances limitantes, optimiser ses talents, etc.

Coaching ou Thérapie?

Comme le précise la définition de l’ICI (cf. plus haut), le coaching n’est pas une thérapie mais peut s’avérer être un bon complément à la thérapie. Néanmoins, on peut tout à fait entamer un processus de coaching sans suivre de thérapie.

Comme pour le coaching, il existe différents types de thérapies. D’ailleurs, je parle ici de thérapie au sens large mais il faut également distinguer la psychothérapie de la thérapie. Si vous souhaitez vous engager dans une psychothérapie, je ne saurai que vous conseiller de vous renseigner sur les différentes approches psychothérapeutiques afin de choisir celle qui vous corespondra le mieux et sera la plus adéquate à votre situation (psychodynamique, cognitivo-comportementale, familiale, etc.). Je ne saurai également que vous conseiller de travailler avec un psychologue ou un psychothérapeute car leur titre étant protégé (en tout cas en Suisse et en France), on ne peut être que psychologue après avoir validé son Master de psychologie et psychothérapeute qu’après avoir obtenu le titre de spécialisation (pour cela, il faut déjà être psychologue ou psychiatre). Mais je reviendrai en détail sur ces notions dans un prochain article.

Définition de la psychothérapie (Fédération Suisse des Psychologues (FSP)) : « La psychothérapie atténue ou guérit efficacement les souffrances psychiques. Une psychothérapie fructueuse permet aux personnes atteintes d’une maladie psychique de recouvrer totalement, ou du moins partiellement, la capacité à gérer leur vie de manière autonome. La psychothérapie promeut notamment les compétences personnelles et sociales tout au long du traitement, améliore l’aptitude au travail et les capacités relationnelles, renforce la résistance psychique. La psychothérapie permet de surmonter les troubles psychiques ou les répercussions psychiques d’affections physiques. »

On a coutume de dire pour différencier la thérapie du coaching que la thérapie est orientée sur le passé du patient et cherche à répondre à la question « pourquoi ? ». C’est légèrement raccourci et un peu caricatural, mais cela aide à comprendre la différence entre les deux disciplines.

Alors que dans la psychothérapie le patient en souffrance est en demande de soins, dans le coaching, le client (qui peut aussi être en souffrance) ne cherche pas à se soigner mais travaille sur des objectifs précis, mesurables, délimités dans le temps afin de trouver des solutions à sa situation. Si l’on dit que la thérapie est centrée sur le passé et le pourquoi, le coaching se concentre sur le présent et tente de répondre à la question « comment ? ».

Dans cet article, j’ai distingué la psychothérapie du coaching car c’est une question qui revient souvent. Mais dans l’univers du coaching, et notamment, dans le coaching en entreprise, il arrive qu’il y ait également une confusion avec des notions telles que le mentorat ou le consulting. Je partage dans ce lien un questionnaire réalisé par l’ICF qui vous permettra, j’espère, de mieux comprendre les différences entre ces disciplines et de vous aider à choisir ce dont vous avez besoin.

Je vous souhaite de trouver l’aide appropriée à votre situation et si vous avez des questions ou avez envie de semer des graines de positif dans votre vie, contactez-moi !

Envie de semer des petites graines de positif dans votre vie ?

1er contact par téléphone de 30 minutes gratuit.

Cela ne vous engage à rien. Cet appel nous permettra de faire le point sur votre situation et voir si et comment je peux vous aider.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *